23 juin 2007

Capu à u Verdatu, 2583 - Haute-Corse

Circuit comportant le Capu Terra Corscia (2079) et le Capu à u Verdatu (2583)
Capu à u Verdatu

1/ Fiche technique

Randonnée effectuée le 20 juin 2007 avec Lionel
Départ : Piste menant à la Stradella, venant de Lozzi, Haute-Corse, alt. 1300
Point le plus haut : Capu à u Verdatu, 2583
Difficultés : hors sentier du refuge de l'Ercu au Capu à u Verdatu et retour (éprouvant physiquement et nécessitant une orientation précise)
Intérêt : randonnée en circuit, vallée de l'Ercu sur le flanc sud de la chaîne du Cintu, panorama très large.
Dénivelée : 1450 m
Durée : 7:30, pauses comprises
Vitesse moyenne de montée (m/h) : ~380
Vitesse moyenne de descente (m/h) : ~500

2/ Le récit
L'état de la piste partant de Lozzi et montant aux bergeries de Petra Pinzuti aurait dû nous mettre la puce à l'oreille : cette rando allait être celle du hors et inconfortable sentier ! Complètement défoncée par endroit, elle nous a contraint à nous arrêter à mi-chemin, à l'altitude 1300, juste après un énième lacet. La chance nous sourît malgré tout puisque le sentier ralliant le Cintu à Lozzi passait par là.
Nous empruntons donc ce dernier, pleine crète, direction nord-ouest. Le sentier coupe par endroit la fameuse piste pour s'y confondre sur la fin, sur environ 1 km. Aux bergeries de Petra Pinzuti (env. 40'), nous suivons l'agréable chemin menant au refuge de l'Ercu (1667), dont des sanitaires sont en construction. A partir du refuge, plus de sentier. Juste quelques cairns, par-ci, par-là, et beaucoup de pierres et de buissons rampants. Se diriger vers Petra Tileri (1742), rocher caractéristique, à l'ENE du refuge (env. 20' de ce dernier).
Nous continuons vers le NE, au prix d'une légère descente pour atteindre les bergeries ruinées mais pleines de charme de Pullela (env. 1650). Pour rejoindre le Pianu di Terra Corscia, nous gardons l'azimut NE, à travers genêts et aulnes !
Au bout d'une heure vingt de marche, assez éreintante du fait du hors sentier, le Pianu (2076) est rejoint, puis à 10 minutes au SE, le Capu Terra Corscia (2079). De celui-ci, la suite de la randonnée est évidente : toute crète jusqu'au Verdatu. A noter que la vue qui se découvre à partir du Pianu est alléchante : tout près, au Nord, le Capu Razinu et le Capu Biancu ; plus loin, au NO, la Cima a i Mori et le Dente d'Ascu.
Nous poursuivons donc la grimpette sur un semblant de sentier. La roche se transforme. De verdâtre, elle devient rouge et le huit du lac Maio et le lac de Ghiarghe Rosse, en contrebas au nord, apparaissent au fur et à mesure de la montée.
Il nous faut à peine plus d'une heure pour avaler le dénivelé et parvenir au sommet, très très minéral. Il s'agit tout de même du 7è plus haut sommet de l'île !
Et le parorama vaut l'ascension : toute la chaîne, effilée, du Cintu ; plus au nord, le Padru, la Mufrella (foulée quelques jours plus tôt) ; au sud, la Punta Artica, le Ritondu, le Cardu...
Après une pause repas expresse, la redescente se fera dans les éboulis de la face SO : tout droit, sans réfléchir. Vers 2000m, on rejoint un replat où l'on découvre une construction en pierre sèche.
On remarque également les traces d'anciens glaciers sur les dalles qui forment le cirque sous le Verdatu.
De ce replat, direction Petra Tileri puis le refuge de l'Ercu auquel nous nous ravitaillons en eau. Il faisait si chaud !
Enfin, retour voiture...

3/ Quelques photos

Le Cintu, le Ciuntrone et la punta Sellula :
Du refuge de l'Ercu, le Capu Falu :
Le Capu Biancu, de la crète SE du Verdatu :
Le Capu Biancu et, au fond, le Monte Padru, du Capu à u Verdatu :
4/ Le profil