02 octobre 2005

Pic d'Anie, 2505 - Pyrénées Atlantique

En vacances pour quatre jours entre le Pays Basque et le Béarn, Céline et moi gardons un excellent souvenir de notre passage dans le village de Lescuns qui a été le point de départ de deux randonnées dont celle au Pic d'Anie, premier sommet pyrénéen dépassant 2500 m à l'ouest de la chaîne.

1- Fiche technique
Départ : Refuge de Labérouat (1450m)
Point le plus haut : Pic d'Anie (2505m)
Dénivelé positif : 1100m
Durée : 9h (5h+3h+1h)
Date : le 20 mai 2005

2- Récit
Le départ se fait à partir du refuge de Labérouat (1450m), qui est en complète décrépitude ! Il suffit de suivre le balisage rouge et blanc du GR10 en direction du Nord-Ouest vers le Pas-d'Azuns, sous une belle hêtraie. Les premières 45 minutes ne permettent pas de prendre énormément d'altitude mais mettent en jambe ! Nous longeons également les falaises des Orgues de Camplong, magnifiques murailles de calcaire. Jugez-en par vous-même :

A la sortie du bois (vers 1550m), toujours en suivant le GR10, nous atteignons la cabane de la Baitch (1685m), à partir de laquelle le sentier bifurque vers le "col des Anies" et le "Pas d'Azuns", au Nord par le GR.
De la cabane de la Baitch, nous grimpons enfin franchement, vers le SO. Les névés nous ralentissent mais nous chaussons les crampons et suivons les traces d'un randonneur plus matinal que nous ! La progression est lente mais confortable avec la neige qui commence à se réchauffer au soleil. Notre vue se dégage au fur et à mesure et nous pouvons voir la pyramide du Pic d'Anie :
Vers 2000m d'altitude, le relief se fait plus doux et nous atteignons le Col d'Anies.

De là, l'itinéraire consistant à contourner le Pic par Nord pour entamer la montée finale à l'Ouest est évident.
Nous reprenons donc de l'altitude et pouvons admirer sur la gauche les contreforts du Pic et sur notre droite, plein Nord, son voisin le Soum Couy (2315m).
Après un ressaut, la montée finale vers le sommet, sur des roches calcaires, nous permet de renouer avec un terrain un peu plus stable et moins fatiguant que la neige ! Enfin, c'est la délivrance, une immense vue s'offre à nos yeux. Quel panorama !
Plein Sud, le Pic de Peneblanque (2385m) et le Pic et la Table des Trois Rois (2421m) :

Au Sud-Est, le massif d'Ossau :


Au Nord-Est, le Pic de Coutende (2338m), les Orgues de Camplong et tout le trajet que nous avons suivi :


Au Nord, le Soum Couy et le Pas d'Azuns :


Après un repas bien mérité, agrémenté par la visite de quelques choucas bien gourmands, nous entamons la descente d'abord dans le pierrier, puis dans nos propres traces. La vue sur les Orgues, permanente, continue de nous fasciner.


Cependant nous n'en oublions pas pour autant de ramener des souvenirs botaniques sur pellicule :


  • Erythrone Dent de Chien :
  • Renoncule des Pyrénées :
  • Lys des Montagnes :
  • Primevère :

Enfin, après une rando relativement peu fréquentée en cette période de l'année, un reptile a pointé le bout de sa fourche...


Une randonnée plus longue que prévue, notamment dans la montée à cause de la neige, avec un sommet offrant un panorama très large sur cette partie de la chaîne que nous ne connaissions pas bien.