04 mars 2009

Trail des Citadelles, reconnaissance du parcours 20 km

Reconnaissance mardi 3 mars d'une partie du parcours 20 km du Trail des Citadelles.
Un peu plus de deux heures d'efforts pour environ 11 km et 750 m de dénivelée.
Nombreux passages boueux, sentiers en sous-bois néanmoins bien marqués, et montée au château constituent les points saillants du parcours.

Récit détaillé de la reconnaissance

Parti de la D509 à 650m d'altitude, un peu avant le hameau Jeammaut, pour faire la montée vers le château de Montségur. Très vite, la course cède le pas à la marche rapide sur le sentier boueux pentu. Ca monte jusqu'à 900m. Puis petite redescente pour franchir un petit col (920) avant les ruines Péchiquelles. Replat en clairière. La citadelle se fait plus proche mais elle nous assomme de sa hauteur.
Arrivé au col avant la montée finale en 55'. Onze minutes plus tard, je suis au chateau., enneigé. Il m'aura fallu 1h05' pour y arriver. Je m'accorde 10 minutes de pause pour faire redescendre mon pouls et manger une barre...
Retour au col de Montségur en 6'30", sans trop forcer en raison de l'humidité des pierres. Il faut suivre le sentier Cathare jusqu'à la D9. Le chemin est confortable mais très boueux et rendu parfois très glissant.
La remontée d'une piste (au bout de laquelle sera situé le ravitaillement) mène à un nouveau sentier boueux en sous-bois, qui tombe vite. Au lieu-dit "La Coume", je cherche ma voie. Et pour cause, le sentier est occupé par deux chevaux...
Nouvelle descente ultra rapide vers Freychinadel pour suivre ensuite le cours du Touyre (très agréable au demeurant) jusqu'à Villeneuve-d'Olmes.
Et voilà, reconnaissance terminée en 2h10', pauses comprises.
Au bilan, j'ai fait la partie la plus montagneuse du parcours en laissant de côté la liaison jusqu'à Lavelanet qu'il ne faudra cependant pas négliger lors de la course. Les sentiers ne sont pas piégeux (peu de pierres) mais les pentes sont parfois très raides et, j'en ai bien peur, boueuses. Il ne faudra donc pas se griller au début au risque de souffrir dans la descente, voire plus tôt, dans la montée au château. En tous cas, j'ai hâte d'y être.

Parcours du Trail



Profil du Trail