03 novembre 2007

Tuc de Montlude, 2517 - Espagne, Catalogne

Le Tuc de Montlude

1/ Fiche technique
Rando effectuée le 2 novembre 2007, avec Kévin.

Départ : Vilamos, Espagne (Catalogne), alt. 1230
Point le plus haut : Tuc de Montlude, 2517
Difficultés : aucune si ce n'est la longueur du parcours depuis le village de Vilamos ; possibilité toutefois de remonter en voiture la piste qui part du village, derrière l'église.
Intérêt : le panorama du sommet, la vue quasi-permanente sur le massif de la Maladeta.
Dénivelée : 1500 m compte tenu de toutes les oscillations
Durée : 9h AR, pauses comprises
Vitesse moyenne de montée (m/h) : ~300
Vitesse moyenne de descente (m/h) : ~400

2/ Le récit
Depuis le village de Vilamos, remontée de la piste qui mène au plan de Usheïra (~2000) en deux longues heures. De là, la piste qui mène sous de Col de Simonet gagne peu d'altitude au prix de quelques petites redescentes. L'arrivée au col (2120) est vécue comme un soulagement mais également comme le début d'une nouvelle étape dans cette randonnée : il reste encore 450 m de dénivelée, dans la neige de plus en plus pourrie par le soleil omniprésent. Kévin montre quelques signes de fatigue mais la volonté est là.
Passage par l'Estanh Long (2070) puis l'Estanh Redon (2210). Cinquante mètres plus haut, Kévin, souffrant de courbatures et de crampes, me laisse seul monter au sommet que j'atteins après 35 minutes d'efforts dans une neige molle et pas portante.
Le panorama est somptueux : dans le désordre, Néouvielle, Arbizon, Gar, Saillant, Cagire, Crabère, Calabasse, Serre Haute, Maubermé (impressionnante face sud !), Valier, Pica d'Estats, Punta Alta, Besiberri N, Aneto, Maladeta, Maupas... C'est du 360° !
Retour par le même chemin, long.

3/Quelques photos

Le massif de la Maladeta :De g. à d., le Maubermé et le Valier (pyramide de neige, au fond !) :

Vue large sur les sommets français : au fond à g., le Néouvielle ; au fond à d., l'Arbizon :4/ (NOUVEAU !) La video du panorama du sommet
Le panorama débute plein nord pour faire un 360° N E S O.


5/ Le profil